Et si on commençait par la fin ? Comme un film basé sur les flashback !

Comme vous, je n’ai envie que de prendre le large, prendre l’air, saisir l’inspiration, mettre mon corps dans l’eau et mon esprit au repos.
C’est le temps des vacances… Le temps des copains et de l’aventure comme chante Françoise Hardy. 

Alors franchement, pour le second article, je me verrai mal commencer ce chapitre 2 en sortant ma boîte à outils de coach, un cours magistral,  le B A BA du mot et de l’articulation : ça, ce sera pour la rentrée…

C’est l’été, 40 degrés au compteur récemment…🔥
L’été, c’est le royaume de la musique en plein air. Vous assisterez probablement à des concerts, vous serez sur scène, en tournée ou vous préparerez vos performances de la rentrée. 

Alors comme ça, l’air de rien je me suis dit que LA SCENE ce serait  pas mal ça comme sujet avec tant de matière à explorer, qu’une petite mise en bouche estivale pourrait être ludique et qui sait, faire naître des envies d’aller voir là ou vous n’êtes pas encore allés.

LA SCENE ça se pose là comme fil conducteur (électrique souvent d’ailleurs… 😊) avec créativité, émotion, interprétation, ce sera sans doute un des mots que j’écrirai probablement le plus dans ce blog.

Alors pour moi au juste c’est quoi La SCENE ?

Être sur scène… ÊTRE SUR UNE SCENE. Après un certain nombre d’années de pratique comme artiste et coach scénique et d’interprétation, j’ai concocté quelques petites maximes dont celle ci :

«La scène c’est redonner au vivant ce qui appartient au vivant». Et toc ! 

Évidemment c’est de la musique, du théâtre de la danse etc… De l’art au mieux,  du divertissement au moins.

Mais tout doit être vivant, corps, visage, pensées, communication, expression, émotions au moins autant que dans la vie ou plus encore puisque sur scène tout est amplifié.

Ça tombe sous le sens, n’est ce pas, oui, mais en réalité, est ce que pour vous c’est aussi vivant que ça en a l’air ? Peut être que c’est un vivant qui essaie de nous faire croire en la vie mais qui ne la vit pas… Pas complètement, pas vraiment. Je vous ai perdu en route ? 😓

C’est simple, reprenons : on l’appelle LE SPECTACLE VIVANT.  Ce n’est pas rien ce mot là.  La scène c’est vous, votre projet, EN MIEUX, en plus travaillé. Une huile essentielle de vous même et de votre propos, et vous vous êtes vivant !

Alors du coup, ça peut mettre la tête à l’envers, le sourire aux lèvres, le feu aux planches petites ou grandes.

Donc ÊTRE sur scène cela peut paraitre facile en tout cas très accessible puisque tant de gens y montent pour s’exprimer. Je dis ça j’ai quand même déjà vu des musiciens monter sur scène en short dégueu et portable allumé dans la poche ! (…) WTF ?? 😵

Moi, j’ai commencé mon parcours au théâtre et c’est vrai que l’on m’a transmis l’amour de la scène, son respect profond et peut être que dans la musique parfois cette dimension existe moins. Mais pour moi monter sur une scène est un acte fort, précieux. Un acte Extra Ordinaire.  

« La scène est un espace sacré ET profane »

C’est un lieu d’expression qui se travaille dans la dentelle mais pas exclusivement musicalement. 

Alors bonne nouvelle, il y aura quelque chose de rassurant dans le travail de détails, justement, des tâches à accomplir, des règles à respecter, un cadre à inventer pour soi, pour les oeuvres, pour se dépasser, pour être encore plus libre, pour que les oeuvres fassent ce qu’elles doivent faire. Comme des flèches en plein coeur d’une cible. 💘

Être sur scène, ça peut être tellement magnifique, tellement vaste. Un espace temps à part entière, infini grand et petit.

La scène c’est en fait toute une géographie, un écosystème, un pays.

Alors il faut des aventuriers bien préparés pour conquérir ce territoire, il faut de l’audace, de la persévérance, du talent et beaucoup beaucoup de travail, de la réflexion, de la spontanéité, de la joie, de l’humilité et de la constance.  Rien que ça !

Accepter que cela contient aussi une part fort peu agréable, âpre, difficile.

Accepter le fait qu’être sur scène requiert une densité, une intensité une authenticité inébranlable à chaque instant mais dans la plus grande décontraction. Comme un acrobate ou un prestidigitateur. Au delà de la technique et la maîtrise du geste : retrouver la liberté.

Alors bon si le bassiste regarde ses pompes pendant tout le concert… si le chanteur a le regard fuyant ou qu’il n’articule pas les mots qu’il chante parce qu’il ne les assume pas tout à fait, si le guitariste bouge dans tous les sens pour s’auto-alimenter en énergie en ne regardant ni ses potes ni le public… si le batteur a la tête dans les fûts 🙂 … etc etc, quelque chose ne marchera pas vraiment, pas sur le long terme.

Oui c’est vrai, ce sont des exemples un peu clichés, il y a en tellement d’autres, mais justement ce sont des clichés parce que je les retrouve bien souvent. Trop dans La forme, mais rarement assez de fond. 

 

Alors, le voilà le grand enjeu, le grand jeu. Sur scène on devient interprête, même si ce sont nos propres oeuvres. Ce sont elles qui ménent la danse et les interprètes doivent les réinventer en temps réel les histoires qu’ils racontent et pas seulement se laisser bercer par la routine de la mécanique bien huilée des répétitions musicales ni trop se laisser entraîner par l’énergie de l’adrénaline au risque d’être fake ou dispersés. 

Se produire sur scène, c’est quelque chose de très complexe en vérité. Cela demande beaucoup de technicité comme un acrobate. 

Allez petit récapitulatif 👉 top départ :

 

Pfffffiou alors oui déjà bravo 👏👏👏 car si vous avez déjà investi cette scène de tous les dangers et de tous les bonheurs, vous accomplissez tout cela en partie et au moins assez bien pour pouvoir le faire en public  🎭. Et c’est quand même incroyable, non ?? Et c’est beaucoup de temps n’est ce pas ? Une grande partie de votre vie sûrement. 

Alors, voilà le deal : sur 100 % d’énergie de votre stock personnel, au vue de tout ce j’ai énuméré ci dessus, vous n’avez qu’un but : celui de garder le plus d’énergie et d’attention possible sur votre spectacle vivant… Pas sur ce que pense de vous le 1er rang ou les personnes qui discutent au fond de la salle, ou le programmateur qui est venu vous découvrir. Evidemment c’est important d’être conscient de tout cela, mais ces pensées ne doivent pas vous parasiter sinon le regard de l’autre prendra le pas sur votre propos, vous entraînant vers le stress, le doute, l’erreur et la perte de confiance. 

En scène on ne répète plus, on hésite plus, on transcende

Et pour cela le maître mot : La concentration. 

Au théâtre c’est un cézame, en musique cela parait plus complexe et c’est souvent juste un manque de savoir faire. Se concentrer oui ok, mais sur quoi devez vous vous concentrer ? C’est bien là la question.

Au delà de tous les aspects techniques musicaux, votre concentration doit se focaliser sur l’histoire, l’ambiance, les émotions, le texte, la vibe, essayer de transmettre votre histoire comme si vous la racontiez au présent en imaginant tout ce dont elle est composée et en le visualisant. En tant que spectatrice je ne veux pas voir la technique, cela reviendrait à voir un chef faire son marché à Rungis, moi je veux déguster le plat et j’espère toujours de tout mon ❤ qu’il sera bon.

OUi les spectateurs ont tous envie, même les plus blasés croyez moi, de se retrouver cueillis littéralement par la force d’un artiste, par sa présence et la qualité d’un spectacle. 

Alors je reviens à une autre de mes maximes :

« La musique à entendre n’est pas la musique à voir ! »

La musique à voir elle doit se voir, se percevoir, s’entrevoir, jamais décevoir

Cela semble évident, et pourtant le nombre de musiciens que j’ai accompagné et qui le plus souvent par timidité, pudeur ou insécurité, n’assument pas entièrement, totalement le fait d’être sur scène, leur décision d’y être leur propos c’est fou !

Car oui pratiquer et créer de la musique c’est vraiment cool mais la restituer en public, en hauteur, amplifié ça c’est vraiment autre chose. C’est un sacré enjeu. Oser avoir le culot de s’exprimer artistiquement ce n’est pas rien mais ce n’est pas tout, vous n’êtes pas le personnage le plus important, votre oeuvre l’est.  Il est donc nécessaire de remettre au centre le plus important : VOTRE  SPECTACLE.

Les gens y compris vos amis qui ont fait un effort pour venir le voir, même quand il fait froid ❄ ☀ou très chaud même quand c’est tôt, c’est tard ou c’est loin 🚀… En plus, parfois même, ils paient pour écouter votre  musique 💝 pour l’acheter, pour passer la soirée avec vous et votre création. Ça vaut bien de se fouler un peu et pas seulement là où vous êtes à l’aise, là où l’on se fait plaisir…

Respecter le public. respecter vos oeuvres implique de les transmettre dans le vivant, sincèrement, généreusement. Et ça, c’est au delà de la technicité de l’instrumentiste et du chanteur, c’est le plus complexe et le plus enivrant. C’est ça l’interprétation. ☝️ 

ÊTRE sur scène libre, comme un artiste, c’est un vrai métier parfois ingrat de constance et de longue haleine. Ce sera votre part de montagne à gravir en tongs, mais une fois là haut : quelle vue !

C’est drôle car au moment même où j’écris ces mots, face à l’ordinateur, je suis aussi en train de faire ce même effort, celui de formuler au mieux ma pensée pour qu’elle parvienne au plus grand nombre, pour qu’elle fasse ce qu’elle a à faire. Pour que je fasse ce que je dois faire. Et ce n’est pas plus facile qu’être sur scène et d’assumer d’y être.

L’acte créatif implique de pensez et assumer ce que vous dîtes , à qui vous le dites , pourquoi vous le dîtes et comment vous le dîtes. 

 

Être dans la pleine conscience de nos actes artistiques permet aux oeuvres de parler au plus grand nombre… N’essayez même pas d’esquiver sur long terme : pas d’échappatoire ici.

La scène on y est vu, entendu, on la voulue, on l’a eue.

Alors il  faut être  au niveau !  A son niveau à elle en dépassant le nôtre. Comme un sportif de haut niveau.

Extrait du film Bohémian RAPSODY
Biopic Freddie Mercury / QUEEN

 

« – Quel effet ca fait de chanter devant une foule aussi immense?

 

– Quand je sens qu’ils m’écoutent et que je les tiens corps et âmes, aucun risque que je fasse une fausse note.

Je deviens exactement ce que je suis censé être depuis que je suis né.   Je n’ai plus peur de rien. »

☝️ Je récapitule : 

➜ La scène et l’interprétation c’est l’art de projeter le sentiments l’art de l’émotionnel Pour cela il vous faudra définir :

• « Ce que je veux dire, pourquoi je veux le dire, comment je veux le dire, à qui je veux le dire »

• C’est l’art du contraste et celui de la nuance C’est l’art de la vie et c’est le soi augmenté 💗.

➜ La scène c’est être préparé, au meilleur et prendre des risques calculés.

➜ L’art de la scène, c’est la magie de rendre simple ce qui ne l’est pas.

➜ Un espace où l’artiste a le droit d’avoir tous les droits d’expression mais le devoir d’y réfléchir.

Exprimer sa vision et sa direction artistique. 

Une fois que cela est posé, est ce que vous y voyez plus clair ?

cet été pourrait être un de ces moments où vous vous accorderez du temps pour vous poser d’autres questions.

 

 

Allez hop 👉 TRAVAUX PRATIQUES !

 

Voici mes questions pour toi :

(Là je voudrai pas faire ma coach, mais c’est pas mal de se munir d’un cahier où tu pourrais y répondre  au fur et à mesure…) Ou alors tu télécharges le PDF et tu remplis sur la feuille 😉

 

LA scène c’est donc pour moi le SOI AUGMENTE alors si vous n’êtes pas au moins tout ce que vous êtes dans la vie, sur scène…
Demandez vous pourquoi votre personnalité ne s’exprime pas dans toute son envergure.

➜ Par exemple :
Si dans la vie vous êtes plus décontracté, pourquoi ne le seriez vous pas en scène ?
Si vous êtes drôle et pas trop timide pourquoi ne le seriez vous pas sur scène ? 🤗

✔︎ Qu’est ce qui vous empêche d’être totalement vous même ?
✔︎ 
Y avez vous assez réfléchi ?
Travaillé ?
✔︎ 
Avez vous assez exploré les oeuvres, les textes avec tous les musiciens  ?
✔︎ 
Est ce que vous sauriez comment vous y prendre ?
✔︎ 
Prenez vous le temps de travailler autre chose que des filages musicaux avant un concert ?
✔︎ 
Qu’aimeriez vous avoir le temps de travailler au niveau de l’artistique pour parfaire votre prestation scénique ?
✔︎ Quels sont les choses que l’on vous dit régulièrement après vos concerts ? Les bonnes et les moins bonnes ?
✔︎ 
Avez vous des difficultés techniques ?
✔︎ 
Et si oui avez vous des solutions pour y remédier ?
✔︎ 
Qu’attendez vous pour le faire 😉 ?
(Et si vous répondez je n’ai pas les moyens vous savez bien que ce n’est pas vrai. vous aurez toujours les moyens de vous acheter un smartphone ou un ordinateur. ou une pédale d’effet …)
✔︎ 
Et Bonus Spécial chanteurs êtes vous surs que le spectateur comprend TOUS les mots que vous chantez sans faire d’effort 😏 ? Êtes vous sûrs de bien bien articuler…?

✔︎ Et  C’est quoi la scène pour toi ?
✔︎ 
Quel est votre plus grand challenge en scène ?  Votre plus grande force ? Votre vulnérabilité ?
✔︎ 
Comment vous préparez vous à un concert ? Musicalement, Physiquement, Mentalement ?
✔︎ 
Est ce que cela est difficile avant, pendant, après ?
✔︎ 
Est ce qu’il y a des choses qui vous échappent que vous ne savez pas gérer  ?
✔︎ 
Comment ça marche vos émotions, sont elles débordantes ou étouffées ? Savez vous toujours les convoquer lorsque vous en avez besoin pour votre interprétation ?
✔︎ 
Votre regard et votre propos est ce que vous assumez vraiment ce que vous dîtes quand vous vous adressez aux gens ?
✔︎ 
Quels sont les moments que vous préférez en scène ?
✔︎ 
Voici une baguette magique, vous pourriez changer quelque chose dans votre attitude, votre jeu, votre présence, vous changeriez quoi sur scène ?
✔︎ 
Quel est le plus beau compliment que l’on pourrait vous faire ?

            

Toutes ces questions ne sont que l’infime partie émergée de l’iceberg qui conduira à un travail plus complet, plus intense et une meilleure prestation.

C’est pour donner un peu de matière à votre été et votre repos créatif parce qu’y réfléchir c’est déjà se donner des éléments de réponses.

☝️C’est y mettre de la conscience. 

Et puis un des points le plus important ma cerise 🍒 sur votre gateau de sable de l’été.

Fermez les yeux, et SI hypothétiquement vous pouviez vous trouver dans la salle et que vous voyiez jouer votre propre groupe, que voudriez vous voir ? Quelles sensations voudriez vous avoir ? 

✔︎ C’est quoi votre rêve de spectacle ?

(Posez vous dans un coin tranquille et écrivez le ce rêve sans vous demander comment vous pourrez faire pour l’atteindre. Soyez audacieux et créatifs, que ce soit un rêve qui comprenne des prouesses techniques instrumentales ou vocales que vous n’atteignez pas pour l’instant ou un rêve de spectacle complet avec une scénographie, des costumes, de la lumière, une histoire…)

Créer c’est d’abord rêver, puis transposer son rêve, son imaginaire dans le VIVANT. 
J’y revient toujours.

 

«J’essaie toujours de faire ce que je ne sais pas faire, c’est ainsi que j’espère apprendre à le faire.» 
(Pablo Picasso)
 

En tout cas, avant de continuer cette exploration et pour que cela alimente déjà vos prochains concerts :

inspirez, respirez, expirez, profitez de tout de votre musique, de vos chansons, des entre morceaux en communiquant avec le public, soyeux heureux drôles attentifs généreux racontez lui vos histoires, racontez lui en musique en parole en image

Prenez cette place incroyable, allez au bout de votre rêve et assumez le.

Au moins vous, vous serez content(e) et le spectateur, celui dont le regard ou le jugement te fais souvent si peur, dis toi qu’il est là pour rêver,  pour passer une bonne soirée. Son but premier n’est pas de te critiquer,  il veut être captivé

 

.

Alors faites les magiciens, et donnez lui ce qu’il est venu chercher :

Un moment inoubliable, un moment de grâce.

Travaillez sans relâche ce moment inoubliable avec humilité constance et audace

 

«Ce qu’on te reproche, cultive le, c’est toi !»

disait Jean Cocteau

j’y ajoute :

 «La différence entre vous et un autre artiste, c’est vous !»

Que votre été soit créatif bienheureux !

Avec toute mon amitié,

Françoise Fognini

Vous avez des questions ? Envie d’en savoir plus sur mon métier de coach, ou simplement envie de me faire un retour sur cet article : envoyez moi un message, j’y répondrais avec plaisir ! 

Vous souhaitez suivre mes aventures créatives, inscrivez-vous à ma newsletter 
« Oui c’est Françoise » : 

Textes, conseils et fiches méthodes © Françoise Fognini

 

Pin It on Pinterest

Share This